“Oui on peut.” La traduction littérale du slogan de Barack Obama pour sa campagne présidentielle en 2007 – “Yes we can” – s’affiche désormais sur les murs de plusieurs villes de France, laissant croire que l’ancien locataire de la Maison-Blanche serait en route pour l’Élysée. La blague, lancée par un groupe d’amis parisiens, a attiré l’attention des médias américains ces derniers jours, Foreign Policy allant jusqu’à titrer sur son site : “Le candidat outsider de l’élection française s’appelle Obama”.

“De toute évidence, l’ancien président Barack Obama connaît un début de retraite exceptionnel, s’amuse le magazine américain. On ne peut pas faire mieux que se prélasser sur l’île privée d’un milliardaire, à faire du kitesurf et du kickboarding. Mais à présent une foule de gens lui demandent d’interrompre sa retraite pour revenir dans la partie en tant que président de… la France.”

Plus de 44 000 signatures

Comme le fait remarquer The New York Times, “de nombreux électeurs ne sont pas capables d’identifier tous les candidats à la présidentielle française, qui sont plus d’une douzaine, mais ils reconnaissent sans problème cet homme politique souriant sur les affiches et accompagné de son célèbre slogan”.

Après les affiches, Obama a désormais le droit à son site officiel de campagne, qui a déjà recueilli plus de 44 000 signatures, afin que l’ancien président américain puisse se présenter à l’élection française. “Mais les organisateurs n’ont pas la loi de leur côté, note The New York Times.Car le plus important des critères pour un candidat est qu’il doit être français.”