“La cour d’appel inflige un 3 à 0 à Trump sur le décret anti-immigration”, titre le Washington Post. Les trois juges de la Cour d’appel de San Francisco, ont rejeté à l’unanimité l’appel du gouvernement, estimant qu’il “allait à l’encontre des fondements de notre démocratie constitutionnelle”.

“Leur décision est incontestablement un coup pour le gouvernement, et signifie que le décret anti-immigration reste suspendu pour le moment”, commente le journal américain.

Bataille judiciaire

La réaction du président américain ne s’est pas faite attendre.

RENDEZVOUS AU TRIBUNAL. LA SÉCURITÉ DE NOTRE NATION EST EN JEU !” a-t-il tweeté, jugeant que cette décision était “politique”.

Donald Trump pourrait désormais se tourner vers la Cour suprême, plus haute juridiction d’appel des États-Unis. Composée de neuf juges, elle statue en dernier recours sur des décisions prises par les États ou par Washington.

Celle-ci “s’en remet généralement à l’avis du président en matière d’immigration et de sécurité nationale”, estime le Washington Post. La bataille judiciaire n’est donc pas terminée.